74 subiaco.JPG

Rencontre

74 subiaco_edited_edited.jpg

Poinçons gravés lors de la rencontre avec Richard Ärlin à partir du Subiaco de Konrad Sweynheim & Arnold Pannartz

La gravure de poinçons typographiques est le premier maillon de la chaîne typographique, procédé mis au point par Gutenberg il y a maintenant plus de cinq siècles pour l’impression des livres.

La chaîne typographique se décompose en trois phases : la gravure d'un poinçon dans l'acier, la frappe de matrices en cuivre et la fonte de milliers de caractères en plomb. 

Deux rencontres importantes ont guidé mon approche de la gravure de poinçon, il s'agit de deux graveurs de poinçons typographiques, Raymond Stanley Nelson en Virginie & Richard Ärlin en Suède, tous deux ont eu la générosité de m'accueillir dans leurs ateliers respectifs et de me transmettre leurs visions de ce métier.

C’est également à l'occasion de ces rencontres que j’ai pu prendre la mesure de ce que Nelly Gable m’avait transmis. Une rigueur obstinée, rigueur très française, issue de la fonderie Deberny & Peignot.

Pour avoir passé autant de temps dans les livres qu'à l'établi, j'ai saisi le rôle que les manuels ont joué pour ces deux graveurs, quasi-autodidactes, à une période de l'histoire où les détenteurs de ce savoir-faire se font rare. Ces rencontres m'ont convaincu de la valeur et de l’importance à transmettre les gestes du métier à travers un ouvrage. Le livre, même s'il ne remplace pas l'homme, à l'avantage de durer dans le temps.
Le livre "dessins de geste" suivi de peu ces rencontres.

76 fonte_edited.jpg

Fonte des caractères du SUBIACO

Atelier de Richard Ärlin

IMG_0199 web.jpg

Poinçon, matrice & caractère en plomb réalisés lors de la rencontre avec Stanley Nelson